C’est le monde AFRO-PUNK

avec Les Titans, les Nus descendant l’escalier et The Rise of The Titans :

La série des performances déjà réalisées « Nus descendant l’escalier » du duo de choc Annabel Guérédrat et Henri Tauliaut intègre leur 3ème monde Afro&Punk.

En choisissant ce titre, les deux performers font aussi clairement allusion au Nu descendant un escalier de 1912 de Marcel Duchamp.

Dominique Berthet avait proposé en mars 2013, dans le cadre d’une exposition « Transgression(s) », à plusieurs artistes de Martinique, un travail à réaliser autour de la thématique du dépassement, de l’audace, de la transgression.

A ce moment-là, l’œuvre Nu descendant un escalier, de par son titre, et de par son côté polémique à son époque, a inspiré le plasticien performer Henri Tauliaut, pour réaliser son propre Nu descendant l’escalier au cimetière de Terreville. Il choisit comme médium la performance ; il choisit comme lieu un cimetière et il choisit comme action de transgresser le cimetière en en descendant pratiquement nu son escalier avec sa partenaire.

La vidéo performance qui en a résulté était l’œuvre attendue. Trois ans après, Henri Tauliaut propose à la chorégraphe performeuse Annabel Guérédrat, à partir du score de sa vidéo performance de mars 2013, de réaliser une série d’autres Nus descendant l’escalier, ensemble : celui au Mémorial ACTe pour le vernissage du Festival Caribéen de l’Image, celui au cimetière de Morne à L’Eau, en juillet 2015.

Celui au Grace Exhibition Space à New York en mars 2016 pour les 21st Suffragettes et enfin, pour la Biennale Internationale de Danse de mai 2016 à Tropiques Atrium. Ils y interrogent les formes possibles de domination à travers le couple et en y ajoutant du rituel magico-religieux. Ils bénissent les vivants avec un liquide parfumé tiré d’une fiole « succès ». Les mots clefs sont : sexe, carnaval, relation, critique, domination, monde tangible, confrontation, future, beauté, musicalité, décalage, transgression, humour (mai 2016)