“Tu tampoco estas solo # 1, 2, 3, 4” – 4 compositions instantanées en temps réel  in situ d’Annabel Guérédrat in situ qui questionne le corps et sa perte de contrôle

 

#1 – duo avec Jorge ARDILES, jardinier

#2 – solo devant la maison des semences

#3 – duo avec Alejandro PROPATO, sculpteur architecte

#4 – solo devant la maison des semences

 

Mon corps, signe d’une subjectivité féminine, à la capacité « déterritorialisante », témoigne de l’originalité d’une expérience intime, ici et maintenant, dans la station forestière, univers masculin, aussi lieu de partages d’expériences autour du travail et d’échanges interculturels.

 

J’ai réalisé ces 4 compositions ayant en tête 5 questions : Qu’est ce qu’il est possible pour toi maintenant de faire de spécial ? Sois très honnête avec tes désirs à tout moment. Etre simple est rare, difficile, procure du travail et c’est beau. Sois concerné par ce qui est possible pour toi de faire maintenant. Fais de n’importe quoi une chose spéciale.

Je cherche à déplacer le regard et le sens porté sur le lieu de travail agricole a priori défini comme un ensemble indissociable des outils de production et des pratiques sociales des ouvriers. Ici les outils seront déplacés puis détournés de leur utilité première. A contrario du corps-machine obéissant à des relations fonctionnelles dont il faut tirer un rendement, où il n’y a pas d’investissement narcissique ni de version spectaculaire, plutôt instrumentale et magique, induite par le processus de travail et le rapport à la nature, ici je propose un corps sensitif, sans organes, en jouant sur les vitesses et les lenteurs, les forces et les affects, l’aléatoire dans le dialogue, avec des variations d’énergie, des rebonds internes et un poids libre dans le mouvement, donnant à voir de nouveaux lieux en questionnant la fonctionnalité face aux figures de la dilettante, de la diva et de la danseuse et ses musiciens.

Sur les quatre compositions, c’était important que je travaille dans l’une d’elles avec l’un des travailleurs agricoles de la station. Que je partage avec lui les joies que procure ma recherche en danse. Ce fut le duo avec le jardinier Jorge Ardilès, nécessitant de sa part un engagement total, investir son corps autrement, danser avec sa débroussailleuse, la possibilité aussi de créer du son avec ; faciliter ainsi son épanouissement ou son émancipation. Ce qui fait de mes compositions in situ, des compositions à caractère transdisciplinaire, de type éphémère, transitoires, prétexte à engager un dialogue avec les travailleurs sur place. En même temps, les compositions sont là pour révéler des dimensions sociales, psychologiques et esthétique de la vie agricole quotidienne dans la station, entre autres les deux solos devant la maison des semences, en hommage à Martins, celui chargé de sélectionner les semences et Elba, la seule femme présente à la station, qui fait les ménages.

INTERVENANTS

Compagnie Artincidence 

Création Septembre 2009

Annabel Guérédrat,

conceptrice du projet & performer

Jorge ARDILES,

jardinier& performer

Alejandro PROPATO,

sculpteur architecte & performer

PARTENAIRES

Centro rural de arte, SCAC de l’Ambassade de France d’ArgentineCulturesfrance (Caraïbes en création)

ici je propose un corps sensitif, sans organes, en jouant sur les vitesses et les lenteurs, les forces et les affects,